Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Journée d’études — Sociologie politique : la communication médiatique des mouvements sociaux

Journée d’études — Sociologie politique : la communication médiatique des mouvements sociaux

Journée d’études organisée par le groupe de projet Compol et accueilli par le Cemti — 14 oct. 2016

Initiées dans les années 1970, les recherches sur la communication médiatique des mouvements sociaux font l’objet d’un intérêt renouvelé, en particulier depuis le déclenchement des « révolutions arabes » et des nombreuses mobilisations des années 2010 qui ont eu recours aux technologies du Web pour appeler à l’action et sensibiliser à leurs « causes ». L’accroissement exponentiel des travaux de recherche sur ce sujet ne va pas sans susciter des questionnements d’ordre théorique et méthodologique. L’objectif de ce séminaire est de participer à renouveler l’analyse des différents répertoires d’intervention médiatique et d’interpellation de « l’opinion publique » façonnés par les groupes mobilisés et de montrer l’intérêt d’une sociologie politique de leurs acteurs, de leurs stratégies de légitimation et des modalités de réception ou d’appropriation de leurs discours.

 

Programme

9h15-10h30 : Florence Brisset-Foucault (Imaf – Université Paris 1)
Presse militante, contrôle du discours et exercice du pouvoir en Ouganda (1979-1992)

10h30-11h15 : Benjamin Ferron (Céditec – Université Paris-Est Créteil)
Le petit monde des « médias libres » : carrières militantes et (ré)investissements professionnels (France, 1999-2016)

11h15-12h30 : Erica Guevara (Cemti – Université Paris 8)
Trajectoires des militants et logiques de fonctionnement des radios communautaires en Colombie (1980-2010)

14h-15h15 : Cécile Boex (Césor-EHESS)
Professionnalisation de la prise d’image et impact des vidéos de Youtube sur les actions protestataires pendant la révolte en Syrie (2011-2013)

15h15-16h30 : Fabien Granjon (Cemti – Université Paris 8)
Les tourments de l’engagement en ligne : slacktivisme, clicktivisme et technopragmatisme

 

Télécharger l’affiche